Qui sommes-nous ?

Présentation de notre Revue

Ardenne wallonne ! Le titre de la revue ne fait référence à aucune entité jamais formellement confirmée … Ardennaise bien sûr, pleinement transfrontalière avant l’heure, ses racines sont tout à la fois culturelles et nécessairement … wallonnes. Certes, aujourd’hui l’appartenance aux anciennes principautés éponymes relève d’un lointain passé et on parle de moins en moins wallon dans nos villages. Mais la marque imprégnée par un mode de vie commun durant de nombreux siècles ne s’efface pas aussi facilement. Ardenne wallonne s’efforce d’en préserver la mémoire et le patrimoine, sans tomber dans le passéisme ou la nostalgie.

Historiens confirmés ou amateurs éclairés apportent depuis cinquante ans leur contribution à leur passion identitaire pour une région à la personnalité affirmée, qui va de la forêt et du massif primaire ardennais à la dépression de Fagne-Famenne, séparées par la bande calcaire de la Calestienne. Elle offre des sols connus des géologues du monde entier, qui ont engendré des paysages variés, à nuls autres pareils. Avec comme axe central la Meuse, et quel axe, qui relie l’ensemble et lui donne son unité. Du saule de Revin à la Roche Bayart …

Les rivières affluentes, Virouin et Hermeton, Houille et Lesse, écosystèmes hydrologiques avec leurs spécificités environnementales, les grottes de Fromelennes, Hastière et Dinant, curiosités du système karstique auxquelles se rattachent aussi celles toutes proches de Rochefort et de Han-sur-Lesse, constituent autant de richesses touristiques naturelles. On peut ajouter aux attraits de notre région un patrimoine architectural diversifié avec pour le religieux les abbayes d’Hastière et de Waulsort, les collégiales de Molhain et de Dinant, les couvents de Revin et de Fumay et, pour le militaire, Charlemont et les vestiges des fortifications de Givet, ainsi que les nombreux châteaux et fermes fortifiées.

La forêt d’Ardenne a généré de longue date bûcherons, scieurs de long et faudeurs. La Vallée, industrieuse, a accueilli très tôt l’industrie du fer et celle du cuivre. Mais aussi les carrières, ardoise à Fumay, pierre bleue à Givet. Aujourd’hui c’est l’atome, à Chooz, qui incarne la modernité. Et ce, en un lieu réputé il n’y a pas si longtemps, pour avoir le mieux préservé sa langue et ses traditions, étudiées par Charles Bruneaux et Albert Doppagne. Passé et modernité.

Bref, l’Ardenne wallonne constitue un sujet inépuisable d’études et de recherches qui alimentent la revue.

Editeur Société savante, institut ou académie

Adhérents 100
Salariés 0

Responsable

M. Michel PERPÈTE

Président


Animation

Conservation

Diffusion

Etudes et recherche

Formation

Mémoire

Nos domaines d'études

Périodes privilégiées


Préhistoire

Antiquité

Moyen Âge

Du 16e au 18e siècle

Du 19e au 21e siècle

Lieu étudié

Territoire de l'Ardenne, belge de Française

ARDENNES

Domaines d'intérêts

Architecture
Archéologie
Grands Hommes
Histoire générale
Histoire politique
Tout voir
Histoire religieuse
Histoire militaire
Histoire culturelle
Mémoire des conflits
Patrimoine général
Patrimoine mobilier
Patrimoine immatériel
Sciences et techniques
Vieux métiers

Types d'actions menées

Conférence
Etudes et recherches
Exposition
Publications
Visite guidée
Tout voir
Voyage et excursion

Informations administratives

Nom complet

Ardenne wallonne – Cercle d’histoire régionale de la pointe de Givet et terres limitrophes

Objet social

L'inventaire, l'étude, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine de la région, entendu au sens le plus large : monumental, intellectuel ou spirituel, dans ses traditions, sa langue et son expression communautaire ou social, à tout moment de son histoire.

Statut juridique

Association 1901

SIRET

42890607700014

Date de création

01/01/1975