Boîte à outils

Boite à outils de l'histoire et du patrimoine - bandeau

ARCHIM, la banque d’images des archives numérisées sur le portail internet des Archives Nationales. Accédez à 4000 notices documentaires et 1400 images numériques.

Archim est une banque d’images de documents conservés aux Archives nationales anciennement, Centre historique des Archives nationales. Bien que ne représentant qu’une infime partie des documents conservés par les Archives nationales, cette banque de données vous permet d’accéder depuis chez vous à des archives numérisées sur les sujets qui vous intéressent ou encore de découvrir la richesse des archives nationales.

L’outil contient près de 4000 notices documentaires et 1400 images numériques correspondant à des documents d’archives très variés, textuels ou figurés, médiévaux ou des corpus.

Retrouvez par exemple les collections guidées d’affiches de la Seconde Guerre Mondiale, l’Atlas Trudaine, les archives de l’inspection générale des camps d’internement (1940-1964), les Procès des templiers (archives du Trésor des chartes), …

Nos conseils :

Les images numérisées sont accessibles soit par un formulaire de recherche, soit par des dossiers thématiques (consultation guidée). Si vous n’avez pas de recherche précise, utilisez la consultation guidée pour découvrir les richesses des archives nationales.

Quelques exemples en Grand Est :

Accéder à la ressource

Vous n’avez peut-être jamais pensé à consulter ce type de source mais les archives des cabinets d’architectes peuvent être très précieuses pour ceux qui s’intéressent à des édifices patrimoniaux construits récemment ou ayant fait l’objet de campagne de restauration. Archiwebture vous propose d’en explorer quelques uns.

Dépendant de la Cité de l’architecture et du patrimoine, cet outil vous permet de rechercher dans près de 465 fonds, plus ou moins abondants, d’architectes.

Les informations vont du “repérage” qui donne une idée de la constitution des fonds conservés par le Centre d’Archives de l’Institut Français de l’Architecture aux inventaires complets de ces fonds, souvent associés à une notice biographique sur l’architecte, une bibliographie relative à son oeuvre et très régulièrement un certain nombre de documents numérisés provenant des projets menés par l’architecte.

C’est donc un outil très utile aux chercheurs qui pourront s’appuyer sur la recherche par formulaire pour cibler directement un architecte mais également des domaines (architecture domestique, religieuse, …), des contextes d’opération (par exemple édifices inscrits/classés …), des périodes chronologiques ou par lieux.

Une case à cocher “avec images uniquement” permettra également au grand public (qui ne souhaite pas se déplacer) de découvrir les éléments contenant documents numérisés tels que le projet d’extension du Palais de l’Europe à Strasbourg par exemple.

Au total, plusieurs milliers d’images accessibles concernent des projets (réalisés ou non) ou des architectes liés aux territoires du Grand Est.

On regrettera l’ergonomie ancienne de la base, un peu difficile et le fait de devoir entrer et sortir de chaque dossier pour voir les images mais, avec un peu de prise en main, c’est un outil qui sera utile à tous ceux qui s’intéressent à l’architecture du XXe siècle.

Quelques exemples emblématiques :

– la villa Jika de Louis Majorelle à Nancy

– chapelle de la reconnaissance de Dormans (51)

– le Palais de l’Europe à Strasbourg

Cairn est une plateforme qui propose l’accès au catalogue de plusieurs maisons d’édition, telles que Gallimard, Presse Universitaire ou Armand Colin. Elle permet d’acheter leurs ouvrages en version numérique, soit en entier soit par chapitre, selon vos besoins. Il est également possible d’accéder à des revues, consultables gratuitement pour les plus anciennes, à des articles et à des magazines. Plusieurs domaines sont disponibles afin d’effectuer une recherche, par exemple l’Histoire, la psychologie, le sport, etc… Vous pouvez rechercher directement dans les titres des articles ou dans les chapitres d’ouvrages. La collection Que sais-je ? est également accessible. Ce sont des ouvrages plus courts portant sur un sujet particulier.

Exemples : l’article de Elisa MEYER, sur le souvenir de la victoire de Valmy pendant la première République, est disponible à l’achat.

https://www.cairn.info/revue-annales-historiques-de-la-revolution-francaise-2020-4-page-59.htm

Le compte-rendu sur l’ouvrage de Rachel PROUTEAU, portant sur la production de céramique dans le

« Sillon lorrain », est consultable gratuitement via OpendEdition.

https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-civilisation-medievale-2019-4-page-401.htm

Le répertoire des ressources documentaires du ministère de la Culture, de ses services déconcentrés, établissements publics et services à compétence nationale. La clé pour trouver la base de données idoine à votre recherche.

Vous connaissez sans doute l’ouvrage édité en 1994 par le ministère de la culture et mis à jour en 2017 “Se documenter au ministère de la Culture et de la Francophonie (La documentation Française)”. Comme cet ouvrage, le nouveau répertoire en ligne du ministère de la culture a pour objectif premier de faciliter l’accès aux diverses formes de la culture, en particulier aux bases de données et ressources en ligne dans un environnement de plus en plus riches en ressources numérisées.

Comment l’utiliser ?

Vous avec une recherche en cours sans savoir quelle base de données publique pourrait être la plus appropriée, utiliser les grandes catégories d’acteurs proposées (Archives, bibliothèques, centre de recherches, …) afin d’être aiguiller sur les ressources proposées par ce dernier.

Exemple : En sélectionnant ministère de la culture, vous accédez aux ressources en ligne proposées par ce ministère. Il vous reste ensuite à sélectionner le type de ressources : base de données, documentation ou site internet et multimédias. Le choix « bases de données » vous dirige vers une page résumant le type de données disponibles sur chaque base. Il vous est ensuite possible de choisir un domaine d’action culturelle comme l’architecture et le patrimoine pour obtenir le panel des bases correspondantes et leur objet : Mérimée, Palissy, Archidoc, ArchiRès…

Un bon moyen pour s’y retrouver dans les ressources en ligne, se faire des fiches mémo ou encore découvrir de nouvelles sources d’information en quelques clics.

Accéder à la ressource

 

Europeana est une plateforme numérique permettant d’effectuer des recherches sur les différentes bibliothèques virtuelles de l’Union Européenne.

La plateforme sert d’interface de recherche en réunissant l’accès aux ressources existantes de plus de 3500 institutions participantes.

Vous pouvez  ainsi accéder au contenu numérisé de ces institutions, soit à plus de 58 millions d’objets numériques.

Pour trouver les ressources accessibles depuis l’interface, il existe plusieurs solutions :

–    Vous pouvez accéder au contenu récent et aux actualités dès la page d’accueil.

Par exemple, vous y trouverez en ce moment une exposition sur l’alsacienne Louise Weiss : Louise Weiss, itinéraire d’une Européenne engagée.

–    En cliquant sur l’onglet « Collections » dans la barre en haut à droite de la page, vous pouvez retrouver le contenu par thème, sujet, siècle et organisation. Ceci est utile quand votre thématique de recherche est clairement définie. Vous avez ensuite la possibilité de filtrer le contenu par rapport à son contenu (type de support catégories, …) mais  également par pays ou institution ayant fourni la ressources. On peut rapidement identifier des ressources dans des fonds étrangers dont on ignorait jusqu’à l’existence.

–    Ainsi, l’exploration de la collection « Archéologie » et le filtrage par objet 3D permet de découvrir les très riches collections d’objets numérisés en 3D par le musée Balaton (Hongrie) qui peuvent fournir d’intéressantes comparaisons. L’onglet « Recherche » symbolisé par une loupe tout en haut à droite de la page sera à privilégier lorsque vous avez une recherche spécifique à faire et permettra d’affiner vos résultats à l’aide des filtres (identiques à ceux mentionnés pour l’onglet « Collections »). Ainsi, cette image de l’église de Suippes (Marne) en ruine à l’issue de la Première Guerre mondiale, conservée par le Deutsches Filminstitut, des dessins de la cathédrale de Strasbourg proposés par le German Documentation Center for Art History, ou les riches collections de faïence de Sarreguemines dans de nombreux musées à travers le monde.

–    Selon votre préférence méthodologique, vous pouvez utiliser l’onglet « Recherche » au sein d’un onglet « Collections » ou sélectionner une catégorie dans vos filtres lorsque vous faites une recherche et ainsi faire une recherche ciblée dans une catégorie.

Vous pouvez également toujours sélectionner le filtre « Puis-je les réutiliser ? » qui vous permettra de filtrer les conditions d’utilisation de ce dont vous avez besoin.

Enfin, chaque résultat de recherche sur lequel vous cliquez vous donne accès aux informations importantes telles que l’institution source ou encore les droits d’auteur et de diffusion dans « Bon à savoir » et « Toutes les métadonnées », présent sous le contenu numérisé.

Accéder à la ressource

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des MOOC (prononcez Mouc), mais de quoi s’agit-il ?

Fun Mooc est une plateforme proposant des cours en ligne (Mooc) gratuits, le plus souvent, mise en place par le Ministère de l’enseignement supérieur qui regroupe les formations proposées par un grand nombre d’universités françaises et étrangères. Les cours mis à disposition couvrent un large choix de thématiques, comme l’Histoire, la Littérature, les Arts, etc… rythmés sur plusieurs semaines. Plusieurs rythmes d’apprentissage vous sont proposés. Les cours sont également ponctués de questionnaires à la fin des leçons, permettant de s’auto-évaluer sur la compréhension du cours. Pour certains cours, des pré-requis sont demandés afin de suivre les cours dans de bonnes conditions et ce, en fonction des matières proposées. Certains MOOC proposent un “Parcours qualifiant” (payant) qui permet d’obtenir un certificat après  avoir passé un examen surveillé à distance.

Pour s’inscrire, il suffit de créer un compte Fun-Mooc avec son adresse email. Vous aurez ensuite accès aux cours que vous souhaitez commencer. Chaque cours a un déroulement propre, par des vidéos, des conférences, des quiz,etc…

Sur le site, l’onglet « Actualités » vous permez d’avoir plus d’informations sur les cours proposés mais également de voir les nouveautés du site et les offres d’emplois de FUN.

Des exemple de cours actuellement disponibles (histoire et patrimoine) :

“18é siècle : le combat des Lumières” : Cours sur l’Histoire et la littérature du 18é siècle français

https://www.fun-mooc.fr/fr/cours/18e-siecle-le-combat-des-lumieres/

Des exemples de cours passés :

“Verdun d’hier à aujourd’hui” : Cours sur l’après-guerre à Verdun

https://www.fun-mooc.fr/fr/cours/verdun-dhier-a-aujourdhui/

“Techniques et patrimoine” : Cours sur la place des pratiques (industrielles, artisanales) dans la société et des techniques employés

https://www.fun-mooc.fr/fr/cours/technique-et-patrimoine/

Vous souhaitez découvrir depuis chez vous des oeuvres d’art ou objets conservés dans les musées? La base Joconde, hébergée sur la plateforme POP, peut vous y aider !

POP, qu’est ce que c’est ? Non ce n’est pas le nom d’un nouveau groupe de rock, mais est l’acronyme donné à la Plate-forme Ouverte du Patrimoine développée en 2018-2019 par le Ministère de la Culture. C’est un nouvel outil, à la disposition de tous, permettant de développer ses connaissances sur le patrimoine français. Plus de trois millions de notices patrimoniales décrivant aussi bien des œuvres d’art que des édifices ou des photographies sont consultables sur POP, qui donne à ce jour accès à 8 bases de données patrimoniales (Mérimée, Palissy, Mémoire, Muséofile, Enluminures …)

Nous vous proposons aujourd’hui de partir à la découverte de l’une des bases de données présentes sur POP : la base JOCONDE.

JOCONDE est un catalogue collectif des collections des Musées de France. Il donne accès à plus de 500 000 notices d’œuvre d’art. Les musées de la Région Grand Est ont versé plus de 45000 notices dans ce catalogue en ligne.

Parmi les musées contribuant à ce catalogue collectif vous pourrez retrouver les collections du musée du château de Lunéville (54), du Musée d’Art moderne de Troyes (10), le musée de la Lutherie de Mirecourt (88), le musée des Beaux-Arts de Nancy (54), le musée de l’image d’Epinal (88), le musée de la faïence de Sarreguemines (57), le musée du Château des Rohan à Saverne (67) ou encore le musée du papier peint de Rixheim (68).

Comme pour beaucoup de catalogues ou bases de données en ligne vous pouvez partir à la découverte des trésors conservés dans nos musées à l’aide de plusieurs filtres (domaine, localisation, type de bien ou édifice etc. une géolocalisation est même proposée !

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de recherches effectuées sur ce catalogue. Leur point commun, elles concernent toutes la région Grand Est !

 

HAL-SHS est une plateforme de sciences ouvertes (open access) qui permet d’accéder aux travaux des chercheurs souvent publiés dans des revues spécialisées.

Le portail HAL-SHS vous permet de trouver des articles scientifiques en sciences sociales, notamment en histoire, archéologie et histoire de l’art. On y trouve aussi, images et documents issus de recherches scientifiques.

La recherche peut se faire par mots-clés ou auteurs et peuvent être affinées par de nombreux critères (année, thème, laboratoire, etc.). Souvent publiés dans des revues spécialisées, françaises ou étrangères, il n’est pas toujours facile de connaître l’existence de ces travaux de recherche ou de se les procurer. HAL-SHS vise à vous fournir en ligne, les références voire le texte intégral de ces articles. C’est devenu une plateforme incontournable pour la recherche académique française aujourd’hui !

En vous créant un compte, vous pouvez enregistrer des alertes afin de recevoir un email lorsqu’un contenu correspondant est ajouté.

Il est également possible d’exporter la liste des résultats afin de disposer de la liste des articles qui vous intéresse.

Nos conseils :

Si vous ne souhaitez accéder qu’aux documents disponibles en ligne, il faut utiliser le filtre “type de dépôt”, assez bas dans le menu de gauche et cocher les cases “documents” et “annexes”, les notices mentionnant uniquement la référence mais sans la version complète de l’article.

Si vous faites une recherche sur une ville ou un territoire, privilégiez une recherche sur le champ “résumé” plutôt que sur tous les champs car vous risquez d’avoir nombre de références liées à des lieux d’éditions ou à la localisation du laboratoire dans lequel travaille tel ou tel chercheur mais qui concernent d’autres sujets.

Quelques exemples:

Explorez la diversité des articles relatifs à Strasbourg, aux Ardennes ou à la Meuse (département ou rivière).

Accéder à la ressource

MediHAL est une archive ouverte participative, permettant aux chercheurs qui le souhaitent de rendre accessible leur production visuelle et sonore et donnant accès au grand public à ces ressources. Elle a été créée le 3 février 2010 par le Centre pour la communication scientifique, en coopération avec le CNRS. Le dépôt est possible pour tous, dès que les auteurs en donne l’autorisation. Tous les documents déposés sur MediHAL sont archivés à long terme.

Les archives concernent un grand nombre de disciplines scientifiques dont les sciences de l’Homme et des sociétés. Le contenu accessible peut concerner des ressources de différentes nature :  photographies, interviews, extraits ou enregistrement de colloques et conférences, des cartes etc.

Il est possible d’effectuer une recherche par date, par collection ou tout simplement à partir d’un ou de mot(s) clé(s).

Exemple de photo pour l’Alsace – Plaine d’Alsace : Alsace : Bas-Rhin : Pechelbronn

https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-00932478

Exemple de colloque filmé pour la Lorraine – La Merle, rivière capturée par l’exploitation minière dans le bassin houiller lorrain.

https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01471791

Exemple de photo pour la Champagne-Ardenne – Sculptures de Mercure tricéphale (Reims)

https://medihal.archives-ouvertes.fr/hal-03682780

 

Accédez à la ressource

 

Mémoire des Hommes est un site Internet mettant à disposition du public des documents numérisés et des informations issues des fonds d’archives et des collections conservés par le ministère de la Défense.

Le site recense tous ceux et toutes celles « morts pour la France » depuis la Première Guerre Mondiale mais également les journaux des unités engagées dans les conflits ainsi qu’un aperçu des très riches collections de biens culturels dont le ministère des armées est détenteur, par exemple les œuvres artistiques réalisées pendant le conflit et données au Musée de l’Armée à la fin du conflit.

Lancé en 2003, Mémoire des hommes est devenu une référence en terme de Mémoire des conflits en France et constitue une très importante série de bases de données, comptabilisant près de 3 millions de noms, et plus de 5 millions de fichiers images.

Outre son objectif de mémorial virtuel, ce portail culturel répond aussi aux intérêts de la recherche historique et généalogique. Plusieurs outils destinés aussi bien au grand public qu’aux historiens et aux généalogistes sont proposées. Ils offrent la possibilité d’effectuer des recherches précises et croisées.

Parmi les nombreuses bases de données moissonnées, signalons celle des Alsaciens-Mosellans incorporés de force dans l’armée allemande, si particulière à notre territoire.

 

Comment effectuer une recherche ?

Pour cela, rien de plus simple, sélectionnez dans l’onglet « Conflits et opérations » le conflit qui vous intéresse et rentrez les informations dont vous disposez (nom, prénom, date et département de naissance, etc.) puis cliquez sur « Rechercher ». Plusieurs résultats d’archives apparaissent alors.

Une seconde option consiste à chercher dans tous les fonds grâce à la recherche « Nominatives » (dans le menu en bas du site, aller dans « Recherche Globale » puis « Rechercher dans les bases nominatives »). La marche à suivre est la même, mais les résultats, plus variés, vous seront proposés pour chacune des 21 bases de données.

Il est également possible de télécharger les données issues de vos recherches au format .csv (exploitable sous excel) afin de les exploiter dans le cadre de vos recherches (statistiques, cartographie, etc.)

Accéder à la ressource

Prisonnier de la Première guerre mondiale :

Ce site du Comité international de la Croix Rouge permet la recherche de soldats, prisonniers en Europe et à travers le monde lors de la Grande guerre. Il regroupe plus de 400 000 listes et 5 millions de fiches de soldats, établis par la Croix Rouge. Il permet une recherche par nom, nationalité et statut. Le site contient également une liste des camps de prisonniers, visible grâce à une carte, des témoignages de soldats, ainsi que des cartes postales donnant une vision de la vie quotidienne des prisonniers.

Accéder à la ressource

Le catalogue SUDOC est ouvert au public depuis avril 2000. Il a été voulu par le Ministère de l’Enseignement supérieur et c’est l’Abes, l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur, qui le met en place et qui l’entretien.

Il s’agit d’un catalogue collectif réalisé par des bibliothèques et centres de documentation universitaires de toute la France, regroupant aujourd’hui plus de 13 millions de notices bibliographiques. Ces notices permettent d’avoir un aperçu des documents qu’ils mettent à disposition. Ces documents sont très variés : il peut s’agir d’un livre, d’une carte, d’une thèse ou même d’un document audiovisuel. Ce catalogue donne également une description des collections de revues et journaux que l’on peut trouver dans des établissements en dehors de l’enseignement supérieur, dans les bibliothèques municipales par exemple. Il a aussi pour but de recenser les thèses réalisées en France. Le site permet une recherche assez précise, avec un large choix de critères. Vous pouvez par exemple rechercher un document par son auteur, son titre ou bien directement par son ISBN.

Lorsque vous effectuez une recherche sur SUDOC, vous pouvez d’une part voir dans quelle bibliothèque se trouve le document que vous voulez, le réserver, l’emprunter ou le consulter en ligne. Pour les prêts, si vous n’êtes pas dans l’éducation supérieure, vous pouvez passer par une bibliothèque municipale afin de pourvoir accéder au document. Si vous cliquez sur le lien Worldcat en bas de la notice du document, vous avez la liste des bibliothèques situées dans le monde entier qui le possèdent.

D’autre part, vous aurez accès aux caractéristiques techniques du document : nombre de pages, titre, auteur, années, etc.

Enfin, dans l’onglet « Où trouver ce document ? », en cliquant sur le nom d’une bibliothèque proposée, il est possible d’avoir la cote du document dans la bibliothèque sélectionnée et les informations concernant celle-ci.

Le portail thèses.fr est une bibliothèque virtuelle permettant de retrouver la quasi-totalité des thèses françaises en cours et terminées de 1971 à aujourd’hui.

Le portail thèses.fr est une bibliothèque virtuelle permettant de retrouver la quasi-totalité des thèses françaises en cours et terminées de 1971 à aujourd’hui.

Le portail de recherche du site réuni la totalité des thèses de doctorat soutenues en France depuis 1985 et plusieurs dizaines de thèses soutenues avant cette date soit près de 515 000 thèses dont 15 000 thèses dans les domaines de l’Histoire, de l’histoire de l’art, de l’architecture ou de l’archéologie. Grace à cette base de données, vous pourrez facilement connaître les sujets en cours d’études et les thèses soutenues en français comme en anglais. Mieux, près de 1500 thèses sont intégralement disponibles en ligne.

Accédez également à une fonction recherche avancée qui vous permettra, combiné au panneau de filtrage, de retrouver de façon très précise la totalité des thèses soutenues sur le sujet qui vous intéresse.

La recherche avancée permet de choisir entre 19 critères avancés tel que le titre, des mots clés, le directeur de thèse, l’établissement de soutenance ou encore le date de soutenance.

Afin d’avoir accès a toutes les thèses existantes, vous pouvez aussi cliquer sur explorer toute la base, ce qui vous permettra aussi de faire directement le tri en direct grâce a la boite de recherche directement à gauche.

Thèses.fr est aussi compatible avec Zotero, ce qui permets un enregistrement direct des thèses dans notre base de données de recherches.

La totalité des disciplines sont présentes dans le site, allant de la linguistique et l’histoire au génie chimique et l’astronomie.

Parmi les nombreuses thèses, nous pouvons retrouver evidemment toutes les thèses soutenues et en préparation dans tout le Grand-Est, soit environ 28 000 thèses dont 700 dans les domaines de l’Histoire, de l’Histoire de l’art, de l’architecture et de l’archéologie.

Un outil indispensable pour les chercheurs et les étudiants en Master ayant à rendre un mémoire quel que soit leur discipline.

Voici quelques exemples de thèses ayant été soutenu sur notre territoire.

Malnutrition et développement économique dans l’alsace du XIXe siècle (67)

Le portrait du défunt dans les cimetières lorrains de 1804 à nos jours (57)

La dynastie des pépiniéristes Baumann de Bollwiller et leur influence sur l’horticulture et le goût des jardins (68)

Dynamique institutionnelle et performance économique : l’exemple du Champagne (51)

Connaissez-vous Wikimédia France ? Il s’agit d’une association qui apporte son soutien en France à l’apport de contenu sur les sites wikimédia (wikipédia, wikimédia commons, Wiktionnaire). L’objectif de l’association est de promouvoir le libre accès à la connaissance, le développement de l’éducation, à ce titre l’association est agréée par le Ministère de l’Education Nationale depuis 2014 pour son action.

Wikimédia apporte une aide à un large public, aussi bien aux associations qu’aux particuliers par exemple, elle propose des MOOC (cours en ligne gratuits) pour apprendre à utiliser Wikipédia et à contribuer à la plateforme. Par ailleurs, il est possible de rejoindre des groupes de travail thématiques portant sur la gestion des MOOC, la création de photo libre d’utilisation etc. mais également des groupes locaux qui participent à l’enrichissement de Wikipédia sur leur territoire : Brest, Bordeaux, Strasbourg…

Avez-vous déjà vu le label “Culture libre” ? Ce label est attribué par Wikimédia à des établissements (collectivités territoriales, établissements culturels, universités, …) qui ont une démarche de mise à disposition gratuite de leurs ressources dont vous pouvez par ailleurs retrouver le contenu sur Wikipédia.

Wikimédia France est l’association qui porte pour la France le concours Wiki Loves Monument, le plus grand concours photos au monde. Ce dernier permet de rassembler les photos de monuments historiques dans la base de données Wikimédia Commons. En France, le concours a permis depuis sa création une couverture photographique de 80% des monuments historiques.

Si vous le souhaitez, vous pouvez adhérer à l’association pour la soutenir, vous investir dans son fonctionnement et recevoir un soutien dans vos projets.