11
Oct.

Conférence “”les mains porteuses de signes chez les Romains, prodiges, rêves, thaumaturgie)” par Sarah Rey



Dates et horaires

Le lundi 11 octobre 2021
18h00 à 19h30



Lieu


54000 Nancy

Voir l'itinéraire


L'événement

Conférence

Le séminaire d’histoire ancienne et du haut moyen-âge de Nancy (SHAMAN) reprend ses activités cette année. Vous en trouverez le programme pour le premier semestre ci-dessous. Les séances ont lieu de 18h à 19h30 certains lundis ou jeudi.
Elles sont ouvertes à tous.
Ces conférences sont destinées à les familiariser avec la recherche en histoire ancienne et médiévale.
La première conférence aura lieu le 11 octobre. Nous accueillerons Sarah Rey, de l’Université de Valenciennes, pour une conférence intitulée “les mains porteuses de signes chez les Romains, prodiges, rêves, thaumaturgie)”.
Plus d’informations : https://hiscant.univ-lorraine.fr/

S. Rey: Les mains porteuses de signes chez les Romains (prodiges, rêves, thaumaturgie)

Dans les prodigia romains, les mains ont beaucoup à dire. Durant l’époque républicaine, elles sont observées pour ce qu’elles pourraient annoncer d’inquiétant à toute la société; elles reflètent un désordre momentané, une inadéquation entre les hommes et les dieux. À l’époque impériale, les prodiges et les présages changent d’orientation: désormais ce sont aux hommes puissants de voir leurs mains affectées, comme un omen favorable qui appelle aux plus hautes responsabilités ou comme une annonce mauvaise à l’approche d’une destitution.

Puisque les signes envoyés par la divinité sont partout et puisqu’ils peuvent faire effraction dans le sommeil, les récits de rêves savent aussi ménager une place aux mains comme partie essentielle du corps, toute entière chargée de symboles. Elles expriment la capacité d’action au sens large, le métier, la possession, la possibilité de créer un foyer, de tenir sa maisonnée, de la faire vivre. Les significations sont variées, mais rarement secondaires: pour les Anciens, il y a beaucoup à craindre ou à espérer des mains lorsqu’elles apparaissent en songe. Des gestes familiers peuvent s’y révéler lourds de sens : en rêve, César serre la main de Jupiter et meurt le lendemain; en rêve toujours, un simple ouvrier mange ses doigts, il en tire l’espoir d’améliorer sa condition.

Les mains recueillent ou créent l’extraordinaire. Avec les empereurs romains, tout comme avec le Christ et les saints chrétiens à sa suite, les mains «miraculeuses» descendent partiellement sur terre pour donner à voir leurs pouvoirs exceptionnels. Selon une logique probable de compétition religieuse entre païens et chrétiens, la thaumaturgie semble prendre une ampleur inédite à partir du Ier siècle et au-delà. Et les mains n’y restent pas inactives. Le corps des faiseurs de miracles tient un rôle décisif dans les prouesses dont ils tirent gloire.

Programme 2021- 2022 :
Lundi 11 octobre: Sarah Rey (Université de Valenciennes) Les mains porteuses de signes chez les Romains (prodiges, rêves, thaumaturgie)
lundi 8 Novembre 2021 : Sylvain Destephen (Université de Nanterre) : Les reines de l’empire romain tardif

18 Novembre 2021: Le Bars-Tosi (Università degli Studi di Napoli Federico II) «La reine de Pompéi» : Caroline Murat et la naissance de l’archéologie moderne au Royaume de Naples (1808-1815).
2 Décembre 2021 : Tristan Martine (Université d’Angers) L’espace lotharingien au Moyen Âge central
9 décembre 2021: F. Firon (Nancy) La mort en Egypte romaine
Février 2022 Deirdre Klokow (University of southern California) : Environments, Economies, and Empire: The Seleucids in the Long Second Century BCE
Mars 2022 : P. Riedlberger (Otto-Friedrich-Universität Bamberg) : Nouvelles observations relatives à la législation tardo-antique Francois
Avril 2022 : Nouveautés concernant l’archéologie à Ephèse
Mai 2022 : Séance des masterants

11.03.21_ld
Organisé par